lundi 19 février 2018

Lingua mea est


J'aime reconstituer les couples dans ce blog : aussi je ne parlerais pas d'Amandine Doré sans citer Albert t'Sterstevens. L'homme au t apostrophe. ou le lien vers bibliotrutt. ou vers karoo


L'exotisme et l'érotisme en 2 en 1.

Grand érudit Il traduisit les priapées et le t est bien là qui se trompant d'une lettre devient :

Cum loquor una mihi peccatur littera ; nam T
P dico semper blaesaque lingua mea est.
te pedico « je t’encule »

Pour Amandine je laisse parler ses dessins.
 





Retrouvez plus d'oeuvre

samedi 10 février 2018

A Sexual Musical

Let my people Come est une comédie musicale produite au Village Gate Theater in Greenwich Village en 1974 par Earl Wilson Jr. et mis en scène par Phillip Oesterman.

It is a musical revue about sex... with some nudity and a lot of X-rated language.





The show featured songs with titles like "I'm Gay," "Come in My Mouth," "Give It to Me", and "The Cunnilingus Champion of Company C".


The Cunnilingus Champion of Company C, fut l'objet d'un procés avec MCA Music en 1976 (MCA Music v. Earl Wilson) pour copie frauduleuse de "Boogie Woogie Bugle Boy". Earl Wilson Jr  défend la thèse d'une parodie et non d'un plagiat. Ce qui ne fut pas retenue par la cour. Les pénalités financières de ce cunnilingus engrainèrent la fin au spectacle.


L'histoire complète ici.






vendredi 9 février 2018

Un infierno español

Restons en Espagne pour une littérature plus modeste. Jean-Louis Guereña, professeur de Civilisation contemporaine espagnole à l’Université François Rabelais de Tours a rédigé un catalogue de la littérature érotique clandestine Un infierno español. "Parmi les nombreuses sources citées tout au long de cet ouvrage, figure en bonne place le nom d’Antonio Astiazarain, grand éditeur espagnol de pornographie dans les années 20 et 30, qui diffusait ses productions depuis Tarbes en France."

Illustration de la Nena del bar



La France et particulièrement Paris servent d’argument publicitaire à ces publications :  on ajoute une touche française en indiquant une imprimerie supposément parisienne ou un prétendu auteur français. Tel est le cas, par exemple, d’un certain Pierre Lacombière, derrière lequel se cache probablement Pedro Massa, avocat, journaliste, directeur de maisons d’éditions, mort en 1987.
 
Las Orgias de Paris

  

Illustration de The Book of Lust de Pierre Lacombière





jeudi 8 février 2018

Mr and Mrs Woodman

Mr and Mrs Woodman est une oeuvre de Man Ray. 27 photographies de 1947 des ébats érotiques de 2 mannequins en bois servant aux artistes peintres. Cette série n'était certainement pas destinée à la postérité. Est-ce que cette série signifie que le temps passe que les joies du sexe ne sont que des souvenirs? Ou au contraire que tout peut recommencer. Que nous ne sommes que marionnettes? Ou que les marionnettes aussi peuvent vivre. Qu'il est loin l'été 37. Ou que l'été ici est permanent. En 1947, Man Ray est un exilé à Hollywood loin, très loin de Paris et de la côte d'azur.

I explored the town. It was like some place in the South of France with its palm-bordered streets and low stucco dwellings. Somewhat more prim, less rambling, but the same radiant sunshine. More cars, of course, yet they seemed to whiz past apologetically so as not to obstruct the scene. And I seemed to be the only one on foot, sauntering along leisurely, avoiding the more populated districts. One might retire here, I thought, live and work quietly—why go any farther?
—Man Ray





mercredi 7 février 2018

Escondida, ardiente flora

Restons avec Rafael Alberti et les premiers vers de Canciones para Altair

Subes del mar, entras del mar ahora.
Mis labios sueñan ya con tus sabores.
Me beberé tus algas, los licores
de tu más escondida, ardiente flora.

Conmigo no podrá la lenta aurora,
pues me hallará prendido a tus alcores,
resbalando por dulces corredores
a ese abismo sin fin que me devora.

Ya estás del mar aquí, flor sacudida,
estrella revolcada, descendida
espuma seminal de mis desvelos.

Vuélcate, estírate, tiéndete, levanta,
éntrate toda entera en mi garganta,
y para siempre vuélame a tus cielos.


Rafael Alberti
Canciones para Altair
1988


Rafael était l'ami de Picasso et il a partagé notamment cette période des dessins sur Raphael et la fornarina. Billet de Margarita Cortadella


Raphael et la fornarina avec le pape tirant le rideau




De la Fornarina a Picasso

lundi 5 février 2018

el cielo de la boca

Cúbreme, amor, el cielo de la boca
con esa arrebatada espuma extrema,
que es jazmín del que sabe y del que quema,
brotado en punta de coral de roca.

Alóquemelo, amor, su sal, aloca
Tu lancinante aguda flor suprema,
Doblando su furor en la diadema
del mordiente clavel que la desboca.

¡Oh ceñido fluir, amor, oh bello
borbotar temperado de la nieve
por tan estrecha gruta en carne viva,

para mirar cómo tu fino cuello
se te resbala, amor, y se te llueve
de jazmines y estrellas de saliva! 


Rafael Alberti
Poète Andalou

Restons en Espagne pour une illustration décalée de Javier Mayoral




lundi 1 janvier 2018

Le baiser du laurier

Pour bien commencer l'année 2018 un baiser de fleur par Théophile Gautier.


Dans le Generalife il est un laurier-rose,
Gai comme la victoire, heureux comme l’amour.
Un jet d’eau, son voisin, l’enrichit et l’arrose ;
Une perle reluit dans chaque fleur éclose,
Et le frais émail vert se rit des feux du jour.


Il rougit dans l’azur comme une jeune fille ;
Ses fleurs, qui semblent vivre, ont des teintes de chair.
On dirait, à le voir sous l’onde qui scintille,
Une odalisque nue attendant qu’on l’habille,
Cheveux en pleurs, au bord du bassin au flot clair.


Ce laurier, je l’aimais d’une amour sans pareille ;
Chaque soir, près de lui j’allais me reposer ;
À l’une de ses fleurs, bouche humide et vermeille,
Je suspendais ma lèvre, et parfois, ô merveille !
J’ai cru sentir la fleur me rendre mon baiser… 

Généralife, 1843.

Illustration attribué à Eduard Tomek mais la signature ne correspond pas