mardi 28 octobre 2008

Cunnilingus nord coréen

Art typographique et politiquement engagé je vous invite à visionner ce CUNNILINGUS_NORDCOREEN de  Young-Hae Chang Heavy Industries (2003, Young-hae Chang et Marc Voge aux commandes) que vous pouvez gouter en espagnol, en anglais ou en allemand.

Mais rappelez vous le cunnilingus est une dialectique comme une autre.

lundi 27 octobre 2008

Brouteurs de minous du dimanche

Témoignage de Charlotte, 25 ans, par mail.

NicoCherry, je ne vais pas laisser le témoignage de Ludivine sans réponse. Il y a des filles qui adorent qu'un homme s'occupe de leur minou. J'en fais partie. Par contre, il y a bien une chose que je ne supporte pas ce sont les techniciens de la chose, qui révise en me suçant. Je les entends compter "rester 20 secondes à lécher les lèvres", puis "10 secondes à sucer le clitoris" et on recommence. Il devrait y avoir un permis à point pour ces brouteurs de minous du dimanche, un grand A tatoué sur le front. Ils font la même chose en dansant la salsa gauche-droite-gauche (pause) et droite-gauche-droite (pause) et je les entends compter dans mon oreille l'horreur.

Es-tu comme eux mon petit libertin ?

Si par contre tu me prends sans compter, sans ménager ton souffle et ta langue, si tu laches les chevaux et que ton rythme ne flaibit pas. Alors, tu peux compter sur moi.

23538041
Illustration par Jill Posener

dimanche 26 octobre 2008

Le cunnilingus en photos

C'est encore un site de photos calicocharme qui met à l'honneur le cunnilingus. Je vous propose celle-ci : elle ne présente aucun caractère d'art particulier mais je la trouve sincère ce qui est finalement énorme.
10791280
Je peux seulement en signer une de Jan Saudek que j'aime beaucoup par son côté rugueux, entier.
11587497
Et qui propose des fesses comme lui.

03_14



Je ne désespère pas d'avoir le temps d'écrire sur les autres arts et comment ils ne sont penchés sur l'objet de notre obsession.

vendredi 24 octobre 2008

Le clitoris

Le site artdelabaise propose aux hommes qui ferment les yeux des photos de clitoris. Cela peut également interesser les femmes également, les photos ne sont ni pornographiques ni médicales un peu anatomique toutefois et ni esthétique ni romantique.
Aussi je vous propose celle-ci.
phal691b
Ce site qui n'est plus actif vous propose différents articles consacrés à l'art du cunnilingus. On vous renvoie également vers A Guide to Orally Stimulating the Vulva.
Personnellement je ne suis pas à la recherche de techniques, mais si ça vous dis cliquer sur le lien.

mardi 21 octobre 2008

L'amour est un corps à corps torride

Le témoignage de Ludivine, 33 ans, bar-cocktails le n'importe quoi
Désolé, de te décevoir Cerise, mais je n'aime pas les brouteurs de minou. Moi quand je désire un homme, j'ai une envie irrésistible de son corps, de sentir ses muscles et son sexe.
Son sexe me créé une pulsion insatiable, j'ai envie de le toucher en permanence. Aussi les cunni sont pour moi du temps perdu, un éloignement de l'objet de mon désir.
L'amour est un corps à corps torride.
Je ne crois pas que cela se limite à être vaginale ou clitoridienne je pense que j'aime le poids de l'homme que cela fait partie de mon plaisir.
Et oui, elles n'aiment pas toutes le baiser français. Et vous ?

vendredi 10 octobre 2008

Le cunnilingus dans le Kamasutra

" Adhara-sphuritam " (the Quivering Kiss) :
Avec un doigté délicat, vous pincez ses douces lèvres doucement l'une contre l'autre, en les embrassant en pensant que vous embrassez sa bouche.

" Jihva-bhramanaka " (the CChatling Tongue) :
Maintenant, vous la pénétrez avec douceur, avec votre nez en laissant votre langue découvrir son vagin, avec vos lèvres et votre menton en faisant de petits cercles.

" Jihva-mardita " (the Tongue Massage) :
Laissez votre langue durant un moment aux abords de l'intérieur avant de continuer votre travail en profondeur.

" Chushita " (Sucked) :
Faites des mouvements beaucoup plus rapides avec votre langue en lui donnant des baisers profonds, vous lui sucer ardemment son clitoris.



" Uchchushita " (Sucked Up) :
Formant une coupole avec votre langue, vous recueillez avec des mouvements rotatifs le délicieux nectar qui s'échappe de son orifice.

" Kshobhaka " (Stirring) :
Tirant sur ses cuisses, ses mains les tenant écartées de part et d'autre, vous glissez et buvez son liquide.



" Bahuchushita " (Sucked Hard) :
Placez votre femme sur un canapé, mettez ses jambes sur vos épaules, ramenez ses reins vers vous, léchez et pénétrez la avec votre langue.

" Kakila " (the Crow) : (N.D.T. : plus connu sous le nom de 69)
Vous et votre partenaire, vous êtes couchés de coté, face-à-face, mais de sens opposé, et vous embrassez l'endroit secret de votre partenaire.

Tiré de ce site plein de délicatesse sur le Kamasutra

lundi 6 octobre 2008

Le fauteuil club

Helena est excitée. Depuis le début de la journée, elle ne pense qu'au fauteuil club dont elle rêve depuis 10 ans et qu'on lui livre cette après midi. Elle doit attendre la fin de cette foutue journée pour le voir au milieu du salon de son petit appartement.

Elle m'appelle en début de soirée pour que je vienne voir cette merveille. Je ne dis jamais non à Helena, qui m'en voudrais. Mais nos rapports sont uniquement ceux de collègues et elle ne m'a jamais invité chez elle.

Avant ce soir.

Elle m'accueille toute excitée (oui, encore) elle caresse son fauteuil de cuir : les accoudoirs, le dossier, elle s'assoit de toutes les façons imaginables dessus. Elle ne pense aucunement à assurer une quelconque décence dans les positions qu'elle prend.

Puis elle me propulse dedans. C'est vrai que ce fauteuil est magique et vous enveloppe de son aura. Helena continue à virvolter, quand elle pose ses genoux sur les accoudoirs je ne peux m'empêcher de lui prendre le haut des cuisses à pleine main et lui embrasser le sexe au travers de sa jupe de tailleur.

Elle n'a pas l'air surprise et cela ne lui prend qu'une seconde pour enlever ses collants et sa culotte et revenir prendre la pause pour que je lui mange la chatte à pleine bouche.

tumblr_l2mwyidbfR1qatn9jo1_400

Quand elle eut jouit elle caressa son sexe à pleine main et baptisa son fauteuil en caressant le cuir de sa main huilée.

Un nouveau lien vers chagrin pour illustrer cette histoire.

jeudi 2 octobre 2008

Appel d'offres

epuis que canalblog m'a automatiquement défini comme un blog pour adulte, dès que je poste un billet sur mon sujet exclusif ; le cunnilingus, j'ai des centaines de connections dans les 10 minutes.

Mais peu de commentaires, ce qui fait que je ne connais pas mon lectorat, quelle frustation ?

Amies lectrices pour enrichir le contenu éditorial de ce site NicoCerise est à votre disposition pour vous sucer, lécher, brouter, manger (butiner comme le dit Ariane dans le billet précédent?) afin de récolter les mots justes pour décrire vos sensations lors de ce merveilleux non-accouplement.

Photo de Brad Wallis

Brad_wallis

mercredi 1 octobre 2008

Témoignage de femme

Ah oui, je sais pas comment dire, oui.
Je rattacherais le cunnilingus à l’idée d’être butinée en fait, d’avoir l’impression d’être une fleur qu’on butine.
Alors, un homme avec qui je couchais à un moment et qui était persuadé qu’il allait révolutionner le monde, avait pour propos de dire qu’il aimait les cunnilingus parce que ça lui permettait de voir la femme avec qui il couchait sous un autre angle, sous un angle sous lequel il ne l’avait jamais vue.
Je trouvais ce propos assez séduisant et en même temps je le trouve vraiment très énervant parce que quand l’homme te regarde par cet angle-là, c’est un angle par lequel tu ne t’es jamais vue à moins d’avoir pris un miroir, et ce qui s’expose c’est ta fragilité quand on te voit par un angle par lequel toi tu ne peux pas te voir. Y a quelque chose de préhensif dans ce regard-là qui ne m’intéresse pas forcément.
Moi on m’avait jamais fait un cunnilingus jusqu’au bout. Et quand un homme décide de faire un cunnilingus jusqu’au bout, je pense d’abord que pour lui c’est extrêmement fatiguant, de la même manière que quand tu fais une fellation jusqu’au bout, mais y a quelque chose dedans qui est, où tu peux complètement t’abandonner effectivement, qui est génial.
Je sais qu’avec Olivier avec qui j’ai passé cinq ans, la première fois que j’ai eu des orgasmes c’était comme ça, effectivement, parfois c’est souvent le déclencheur dans, quand je rencontre quelqu’un, enfin moins ça maintenant, parce que je sais aussi comment me donner du plaisir moi-même donc je le fais.
Mais à l’époque où j’étais encore un petit peu empotée, j’attendais ce moment-là comme étant celui qui pouvait me donner l’orgasme, enfin c’est-à-dire que n’ayant pas, moi toute mon adolescence, comme j’ai commencé à coucher avec des garçons j’avais quatorze ans et que j’avais pas de plaisir, j’avais même des douleurs en fait, parce que je savais pas que le clitoris existait, donc c’était plutôt chiant, très chiant, je m’amusais beaucoup d’ailleurs : je me foutais un peu de la gueule des gens avec qui je couchais, très... très... j’aimais bien quand il se cognait la tête, enfin je... De s’emmerder au pieu ça génère ça.
Et du coup, je pense que de découvrir son clitoris, et notamment par le biais du cunnilingus, c’est le moment où tu commences à t’ouvrir un petit peu, contrairement à ce qu’on pourrait croire quand on pense que y a que le vagin qui compte.

Témoignage sur le tigre.net